Articles taggés avec ‘Design’

Séoul fluide…

mercredi 3 décembre 2008

Voilà, les cours se terminent à l’Idas (enfin ?) !

Je vais vous présenter un projet nommé « Fluide » réalisé en cours de Digital Media Design, encadré par Simone Carena. Ce projet à pour vocation (à la base) d’être présenté pour l’événement Seoul World Design Capital 2010 qui se prépare et qui est très cher pour Simone (la dernière édition se passait à Turin ;)). Nous devions pour cela représenter une facette de Séoul.

J’ai travaillé en collaboration avec Jérémie (Pixylab) pour ce projet. Nous avons décidé de nous intéresser aux flux présents à Séoul, rapidement nous avons pensé que les flux de personnes serait intéressant à analyser. La finalité du projet a aussi été tranché rapidement : une installation interactive.

Le projet « Fluide ».

Le projet fluide propose une représentation graphique des flux présents à Séoul, en volume. Pour cela, nous avons décidé de travailler autour de la fameuse tour de Jongno   qui voit passer à ses pieds plusieurs milliers de visiteurs chaque jours. Nous montrons de manière graphique l’impact de ces flux, une prise de conscience en quelques sorte de chiffres que l’on ne maîtrise pas ou peu vis à vis du public visé : les passants.

Pour cela nous avons utilisé la métaphore de l’eau, chaque personne représente au goutte d’eau qui va remplir une interface graphique et pourquoi (à l’avenir) pas imaginer une sortie physique de véritables gouttes d’eau.

Chaque goutte est numérotée, ce numéro apparaît en haut de l’application. Ainsi, les visiteurs peuvent (dans le cas ou le rendu graphique est à la même place que le capteur) s’identifier au numéro qu’ils voient s’afficher à leur passage.

Un fonctionnement par étapes :

  • Un passant déclenche l’apparition du goutte qui tombe du haut de l’écran, le compteur incrémente de 1 le nombre de personnes.
  • Pendant 15 secondes la ou les gouttes crées vont naviguer dans l’écran.
  • Au bout de la 15ème seconde toutes les gouttes en mouvements se regroupent pour former une nouvelle goutte qui va tomber en bas de l’écran et se ranger (s’archiver) dans ce tableau.
  • La zone rectangulaire représente une heure. Au bout d’une heure, les gouttent disparaissent et vont aller s’archiver dans les grandes bandes que vous voyez sur les côtés de la capture d’écran ci-contre.

Dans la zone centrale, la taille des gouttes correspond au nombre de gouttes (ou personnes) qu’elle représente réellement, l’opacité est générée en fonction du bruit capté au moment de la création d’une goutte. Cette notion d’ambiance sonore est intéressante à prendre en compte pour mieux voir l’activité du flux étudié.

Dans les « bandes d’archives », la notion d’ambiance sonore n’apparaît plus, toutes les intervalles de 15 secondes apparaissent à la même taille et l’opacité représente le nombre de personnes qu’elle représente.

L’application software a été réalisée en Adobe Flash ActionScript 2. Tous les regroupements de gouttes sont enregistrés dans une base de données de type MySql en utilisant un script PHP.

Côté hardware, nous avons utilisé une carte Arduino qui nous permet l’utilisation de capteurs de toutes sortes grâce à un port USB. Le capteur utilisé actuellement est un capteur de lumière faute de mieux (l’utilisation est du coup contrainte la nuit) mais nous envisageons l’utilisation d’un capteur de passage plus performant utilisable 24h/24. Pour des raisons de timing ça n’a malheureusement pas pu se faire, satanée deadline…

Test de l’application en conditions réelles à Jongno.

Samedi soir dernier nous nous sommes rendus sur place, au pied de la tour de Jongno   à côté de la sortie 4 du métro ligne 1 arrêt « Jonggak » pour se rendre compte du comportement de l’application dans des conditions réelles.

Voici la vidéo de présentation de Fluide en test à Jongno :

2820 personnes ont donc joué le jeu sans se rendre compte qu’elles étaient comptabilisées. Sachant que certains passants ont voulu savoir pourquoi une lumière éclairait leurs jambes et des boules bleues se baladaient sur un ordinateur portable en pleine rue.

Malgré le froid, tout c’est bien passé.

On peut analyser le rendu obtenu : par exemple, on peut voir des grosses gouttes bleues à gauche qui correspondent à deux manifestations qui sont passées par notre capteur, d’où ces paquets.

L’avenir de Fluide.

Nous avons envisagé de proposer la mise en place du rendu graphique soit à un autre endroit de Séoul ou dans une autre ville du monde (avec pourquoi pas un décalage horaire) qui permettrait de voir l’activité des flux de Séoul à New York et les flux de New York à Séoul, par exemple !

Nous allons sans aucun doute revenir sur ce projet de retour en France pour le faire évoluer.

Seoul Design Olympiad 2008

lundi 27 octobre 2008

Lundi (20 octobre) nous sommes allés avec la classe et nos profs de 4D Design et Digital Media Design Simone Carena et Boyeun Kim à Seoul Design Olympiad 2008. Il s’agit d’une grande exposition (gratuite) sur le design pour promouvoir le monde du design à Séoul. La ville a été, en effet, désignée « capitale mondiale du design » en 2010. L’événement se tenait du 10 au 30 octobre 2008 à l’intérieur même du stade olympique (JO d’été de 1988)   ce qui est d’ailleurs assez amusant : les exposants se retrouvent dans les couloirs, aux extérieurs, dans les gradins, sur la piste du stade…

D’une manière générale, j’ai trouvé comme Jessica que la signalétique était vraiment pauvre étant donné le lieu atypique.

Le stade a été recouvert d’immenses guirlandes de déchets plastiques multicolores en tout genre.

La qualité des exposants était par contre indéniable.

Certains plutôt class…

D’autres carrément douteux !

Vous voyez donc une grande diversité des choses exposées. Simone nous a demandé de retenir 2 choses au moins de cette visite : 1 que l’on aime et 1 que l’on n’aime pas.

J’ai donc trouvé l’exposition (la seule payante, 7 000W) « Total Fluidity » de Zaha Hadid et Patrick Schumacher plutôt « pas utile ». Mix d’un designer de produits à un architecte.

Au final, les tables ou autres vases proposés apparaissent plus comme des objets « beaux » plutôt que design et fonctionnels… Donc … un peu inutile pour moi vu l’encombrement que ces objets créent !

Par contre j’ai trouvé intéressant les actions du GRL. Le Graffiti Research Lab (G. R. L.) est un collectif d’artistes se rattachant au laboratoire « ouvert » de la fondation Eyebeam (le « Eyebeam Openlab ») qui développe des outils destinés à « appuyer technologiquement les individus pour modifier et réinvestir de manière créative leurs environnements envahis par la culture du commerce et de l’entreprise », transposant ainsi l’esprit open source dans le monde des arts de la rue. C’est propre, ça tâche pas, ça revendique, bon c’est pas très écologique mais amusant !

Un meilleur aperçu de la visite au travers cette vidéo…

Sky Art au 63 Building

vendredi 24 octobre 2008

Il y a 15 jours (le 11 octobre) je suis parti visiter le 60ème floor (étage) du fameux Building 63   de Séoul avec Romain. Avant de vous parler de cet étage particulier, petite explication de ce qu’est le 63 Building.

Le 63 Building   est un gratte ciel qui mesure 249 mètres de haut, qui possède 60 étages, 3 sous-sol et 6 ascenseurs. Il a été construit en 1985 sur l’île de Yeouido et abrite essentiellement des bureaux sauf aux étages 0 et 60.

Cette tour est la plus haute de Séoul pour le moment et était la plus haute tour d’Asie jusqu’en 2002 avec la construction de l’OUB Centre en Chine.

Les étages 0 et 60 donc !

A l’étage 0, on y trouve un immense centre commercial qui se prolonge bien au delà de l’intérieur de la tour. Le Sea World, un aquarium et le I-Max, un cinéma en 3D.

A l’étage 60, ce trouve une exposition nommée « Sky Art ». Pour y accéder, il faut payer 10 000 ₩ et prendre l’ascenseur qui nous emmène directement tout en haut. En ce moment c’est un exposition sur Hello Kitty que l’on peut découvrir en plus d’admirer la vue imprenable de Séoul.

Aperçu de notre visite de l’exposition Kitty S.

Une courte exposition donc, photos montages, sculptures, stickers, graphs mais qui se révèle plutôt sympa avec tout ce qu’il y a aussi à voir au travers de toutes les vitres des pièces. Résumé de mon aventure au 60ème floor en vidéo :

Protégé : Travaux du jour

mercredi 24 septembre 2008

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


Fermer Agrandir