Articles taggés avec ‘musée’

Korea Tour Adventure – Mokpo, son port et ses poissons séchés

vendredi 19 décembre 2008

[jour 6 mercredi]

C’est donc à Mokpo   que nous nous sommes réveillé ce matin non loin du super port de cette ville côtière du sud-ouest de la Corée. A Mokpo, en plus d’être un très grand port international de marchandises, on trouve aussi surtout du poisson séché de toute sorte. Ce matin là vers 10h, les poissons pêchés dans la nuit étaient déjà en train de sécher sur le port ensoleillé du matin.

Petit break à Mokpo   donc puisque nous sommes reparti assez rapidement de la ville n’ayant pas trouvé le moindre signe de musée maritime aux abords de la ville.

C’est 200km plus loin environ, que nous arrivons dans une nouvelle région : la région de Gochang   ou se trouve notamment de nombreux dolmens (des centaines). Nous avons visité pas très loin de cette ville un parc « héritage culturel mondial » qui donne accès à un site de dolmens   et un petit musée   tout neuf et très beau sur l’explication du pourquoi des dolmens. C’est en Corée qu’il y a le plus de Dolmen au monde (40% des dolmens du monde sont en Corée répartis sur 3 sites : Gochang, Hwasun et Ganghwa). Ils servaient essentiellement de tombe pour les élites à la préhistoire (1000 ans avant J-C).

Pour compléter la visite du musée, on peut aller voir rapidement un petit site historique de plusieurs dizaines de petits dolmens ainsi qu’une reconstitution de petit village préhistorique coréen.

Mais direction Jeonju   rapidement pour manger japonais avec une fois de plus un « california roll ». Le motel du jour : un motel que l’on pourrait classer dans le genre « class et fun » car on retrouve une ambiance « romantique » même si le mot paraît un peu fort…

Le mieux est sans doute de vous montrer une photo de l’intérieur du motel ! Du rose, des distributeurs de mouchoirs partout (dans tous les placards), un miroir en guise de volets, une fenêtre entre la salle de bain et la chambre, un distributeur de préservatifs dans le couloir de la chambre…

Sans oublier bien sûr le kit « tasses love » :)

Musée National de Corée

jeudi 11 décembre 2008

Je l’ai finalement fait ce musée ! L’impressionnant musée national qui nous replonge dans les plus grandes périodes et coutumes coréennes à savoir la calligraphie, la poterie, l’age de pierre, les armes, les tampons, les cloches, les bouddhas, les peintures, les bijoux et la porcelaine.

Aperçu d’un musée (sous la pluie) qui de part son bâtiment est très impressionnant, grandiose même, comme savent le faire les coréens !

On est accueillis dans un hall immense et circulaire, à l’autre bout du bâtiment on peut y voir une imposante pagode en pierre de 10 étages (13,5 mètres de haut) du temple Gyeongcheonsa (trésor national n°86).

J’ai décidé de parcourir le musée de bas en haut, je commence donc par le premier étage avec la gallerie archéologique et historique.

A l’entrée de la gallerie d’archéologie, pour éviter tout mal entendu, rappel « vous êtes ici » !

Environ 4500 objets très anciens y sont exposés : de l’ère paléolithique à l’ère des trois rois de Corée. Oui il faut s’y habituer car en Corée lorsque l’on parle d’histoire on ressitue toujours la période des trois rois ou de la dynastie de Joseon plutôt que de parler de dates précises. « Ces poteries datent de la période Joseon », par exemple. C’est un véritable repère historique pour les coréens. Petit rappel donc sur l’histoire de la Corée, ces sources sont issus de différents articles Wikipedia que j’ai recoupés succinctement pour essayer d’avoir un aperçu rapide de l’histoire :

Période paléolithique (700 000 ans avant J-C).

– L’archéologie a permis de retrouver les traces d’une occupation paléolithique continue de la Corée. À cette époque l’homme mène une vie nomade en quête de sa nourriture. Il vit de chasse et de cueillette et utilise des outils en pierre, en bois ou en os.

Période Néolithique (8 000 ans avant J-C).

– Les Coréens du Néolithique s’installent à proximité des cours d’eau ou sur le littoral et vivent de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Ils pratiquent également l’agriculture à l’aide de socs et de haches en pierres, de faucilles de pierre et de fléaux. Le riz aurait pu être cultivé dès la fin du Néolithique : du pollen de riz daté de 1 500 av. J.-C. a été retrouvé à Naju. C’est à cette époque, avec le développement de l’agriculture, que se forment les premiers villages coréens.

Âge du bronze (1 000 ans avant J-C).

– Au Xe siècle av. J.-C. arrivent en Corée des populations, probablement d’origine toungouses (nord-est de la Chine), les Yemaek, qui utilisent des armes et des outils en bronze. Avec elles, les traditions nomades et guerrières se développent en Corée. C’est de l’Âge du Bronze que datent les 30 000 dolmens du pays. Les premières poterie de l’Âge du Bronze ne sont pas décorées. On distingue une poterie noire et une poterie rouge. Les poteries du Nord de la Corée sont influencées par celle du Liaoning chinois.

Période des trois royaumes (100 ans avant 1J-C à 700 ans après J-C).

– L’expression Trois royaumes de Corée désigne la période de l’histoire coréenne, s’étendant entre le Ier siècle av. J.-C. et le VIIe siècle ap. J.-C., qui vit le développement des royaumes de Koguryŏ (고구려), Paekche (백제) et Silla/Sinra (신라), dans la péninsule coréenne et en Mandchourie.

Période de Goryeo (918 ~ 1392).

– Le royaume de Goryeo (고려), est l’État qui occupe la Corée du début du Xe siècle à la fin du XIV e siècle. Sa capitale, Kaesong, est aujourd’hui située en Corée du Nord. (Les trois royaumes de Corée n’existent plus à partir de la mise en place de cet état.)

Période de Joseon (1392 ~ 1897).

– La dynastie Joseon est une dynastie de rois coréens qui occupa le trône de 1392 à 1910.

Durant la période Joseon, une administration centralisée est mise en place, le confucianisme revient en force (on parle de néo-confucianisme), et avec lui, un nouveau système de valeurs. La dynastie Joseon a également connu deux grandes périodes de prospérité, pendant laquelle la culture prit un grand essor. Les Coréens firent de nombreuses découvertes à cette époque, comme le premier cadran solaire oriental, et la première horloge hydraulique. La première presse à imprimer utilisant des caractères en métal fut inventée sous la dynastie Joseon. La dynastie construisit plusieurs forteresses, des ports de commerce et de somptueux palais. Elle mit en place une réforme agraire, mais fut victime de troubles de successions et de luttes de factions.

This image was created by Chris 73 (Wikipedia). Licence CC [by, nd].

This image was created by Chris 73 (Wikipedia). Licence CC (by, nd)

C’est aussi au premier étage (rez-de-chaussée) que l’on peu y voir la fameuse couronne en or de Silla (Trésor national n°191). Impressionnante surtout par sa mise en scène dans la salle. Elle est ornée de Jade. Le royaume de Silla ou Shilla est un des royaumes historiques de Corée, remontant à la période des Trois Royaumes de Corée.

Pour en savoir plus sur la période des trois royaumes de Corée je vous invite à consulter la page Wikipédia à ce sujet, qui malgré sa pauvreté donne un petit aperçu rapide.

Au deuxième étage maintenant, on peut y voir une importante galerie de poteries traditionnelles et divers objets offerts par des collectionneurs au musée. C’est aussi à cet étage que l’on trouve de nombreuses œuvres de la période de Joseon. Je ne m’y attarde pas plus ici sachant que vous pouvez y trouver un aperçu en photo à partir de cette photo sur Kasite.

Enfin, le troisième et dernier étage. C’est ici que l’on trouve une grande salle d’art pictural asiatique mais aussi d’impressionnants bouddhas.

Pour terminer, on passe à la salle sur la calligraphie. Une salle ou de nombreux documents officiels (textes officiels datant de Joseon, signatures des rois, etc…) qui malheureusement difficilement accessible pour les étrangers qui s’attacherons à y voir « de jolies courbes » ne comprenant pas ce qui y est écrit ! C’est cependant magnifique pour les amateurs de calligraphie !

Enfin avant de partir, test de mes nouvelles connaissance apprises au musée grâce à des petites bornes interactives qui permettent aux visiteurs de jouer, regarder le plan du musée ou rechercher un « trésor » comme ils appellent les objets exposés dans le musée.

Là c’était facile, un vase à refaire. L’expérience tactile n’est pas une très bonne réussite sur ce type de jeu mais reste ludique pour les enfants.

Après avoir découvert ce musée grandiose à l’extérieur, on est toujours autant impressionné à l’intérieur. Par contre malgrés la grandiosité du lieu, on peut être étonné de ne voir que « si peu » de choses malgrés que ceux ci soient très intéressants. Comme dans beaucoup de sites publics les descriptions en anglais manquent malheureusement.

Les coréens sont pationnés par leur histoire, les vestiges des palais de Joseon sont toujours très bien entretenus et font partis du paysage de la ville de Séoul. Régulièrement, les dramas autour de l’histoire coréenne font des cartons à la télé également !

Visite du mémorial de la guerre (War Memorial of Korea)

samedi 11 octobre 2008

Samedi dernier dernier (27 septembre) j’ai eu l’occasion de voir le mémorial de la guerre (War Memorial of Korea) avec Romain et Jessica, un musée que je devais faire absolument vu qu’on m’en avait dit du bien : soit disant impressionnant d’après mon guide !

A l’entrée, nous entrons dans le parc du mémorial ou on peut voir la statue symbolisant les souffrances du peuple coréen (guerre de Corée) et leur détermination à atteindre l’harmonie nationale. Il s’agit de retrouvailles d’un frère aîné de république de Corée officier de l’armée avec son jeune frère qui était un soldat dans l’armée nord-coréenne sur les champs de bataille de la guerre.  À l’intérieur de la coupole se trouve une mosaïque de portraits du peuple coréen qui ont eu à surmonter une situation difficile
pendant la guerre. Gravée sur le sol : une carte des 16 alliés qui ont aidé la République de Corée pendant la guerre.

Poursuite de la visite du parc… étalage d’armes, avions, chars que l’on peut toucher, entrer à l’intérieur de certains avions…

Bon au final, un peu déçu, non pas par les choses qu’on peut y voir mais par plusieurs choses :

  • les enfants (plusieurs milliers sans doute, le jour des musées pour les enfants) et leurs cris à l’extérieur et à l’intérieur du mémorial.
  • je n’ai pas été si impressionné ou si mal à l’aise par rapport à ce que l’on peut trouver à Caen ! (Sans doute que cet endroit à un autre but : plus d’information que de mémoire)

Passage obligé pour les enfants Coréens (centre aéré ? sortie de classe ?), soit ils y vont tous les weekends, soit c’était LE weekend à ne surtout pas y aller … Le bruit était assourdissant : autant un Coréen adulte est bruyant mais un coréen enfant est vraiment insupportable ! :) Du coup l’ambiance n’est absolument pas au recueillement… comme le pourrait être un mémorial.

On se croirait à Disneyland… Les enfants en tout cas s’y croient vraiment eux !

A côté de ça, on peut voir une liste, toujours aussi impressionnante des morts de la guerre (les noms des soldats français et de tous les autres pays du monde sont présents aussi).

A l’intérieur, on peut y voir des éléments de la guerre de Corée.

La guerre de Corée eut lieu de 1950 à 1953 entre les forces de la Corée du Nord communiste, soutenues par la République populaire de Chine et l’Union soviétique, et celles de la Corée du Sud sous influence occidentale, soutenues par les Nations unies (principalement les États-Unis). Wikipedia

Cette guerre a été très meurtrière pour de nombreux pays qui ont participé à cette guerre, une salle entière est dédiée aux pertes des pays étrangers s’étant battus avec les couleurs de l’ONU.

Mais aussi beaucoup de choses sur la dynastie de Joseon, modeste aperçu de la visite en vidéo…

Au final donc : un mémorial qui ressemble plus à un musée sur la Corée plutôt qu’à un mémorial sur la guerre de Corée. Il est cependant toujours intéressant de connaître l’histoire et la culture du pays que l’on ne pourrait pas trouver ailleurs que dans un musée !

Visite de la biennale des arts numériques de Séoul

lundi 22 septembre 2008

Vendredi dernier (19 septembre) je suis allé avec Jérémie voir la biennale des arts numériques de Séoul qui se déroule au Seoul Museum of Art à City Hall du 12 septembre au 5 novembre 2008.

Dès l’arrivée dans le hall nous sommes accueillis par un petit orchestre de musique classique composé d’une harpe, d’une flûte traversière, d’un piano et d’un chanteur (d’opéras ? sans doute !) En tout cas c’était bien agréable lorsque nous passions de salles en salles puisque le concert donnait dans tout le bâtiment :

L’entrée est gratuite pour tous, et donne accès (oui ça fait bien de mettre « donne accès » même quand c’est gratuit :p) aux 3 étages d’exposition ayant pour thèmes : « Light », « Communication » et « Time » (mon sujet de prédilection !).

Des œuvres intéressantes à retenir :

Pour commencer l’expo nous avons été confronté à Reincarnation de Li Hui, une scène dérangeante d’un lit fumant sous une pluie de lazers rouges : très impressionnant et étrange comme sensation !

Li, Hui, Reincarnation, 2007, Laser Installation.

Une autre installation qui fait son effet et qui revient souvent maintenant : une projection de lumière par vidéo projection sur un volume blanc quelconque. Cette installation a été particulièrement soignée concernant la position des effets de lumière : très impressionnante aussi, on se laisse prendre par l’illusion parfois !

Pablo Valbuena, Augmented Sculpture Series, 2007-2008, Video Installation.

Exploding Camera est une installation munie d’une camera et divers éléments mécaniques et électroniques qui produisent sur un écran de télévision, en direct, des images de guerre. Les images ont l’air tellement réelles qu’on ne s’imagine pas sur le coup qu’elles sont fabriquées en direct sous nos yeux avec 3 fois rien…

Julien Maire (un français), Exploding Camera, 2007, Mixed Media Installation.

Une superbe installation créée avec des lasers bleus et verts projetés dans un océan de tubes transparents laisse place des turbulences et des « vagues » lumineuses dans toute la pièce : magnifique d’un point de vue visuel, étonnant d’un point de vue sensoriel !

Chae, Mi-hyun & Dr. Jung, The Universe, 2006-2008, Laser Installation, 3 min.

Nous avons pu aussi retrouver Phantasm (2007) de Matsuo Takahiro que nous avions déjà vu à Laval Virtual 2008 : une histoire de boule rouge qui attire, dans une cage, des papillons virtuels.

Matsuo, Takahiro, Phantasm, 2007, Interactive Installation.

Implosive Effect, ou le plaisir de se relaxer au milieu d’un brasier créé par deux vidéo projecteurs et deux mirroirs sphériques qui projettent des flammes sur toutes les faces de la pièce ou le spectateur se trouve.

Thyra Hilden & Pio Diaz, Implosive Heat, 2008, Site-specific, Video Installation.

Une installation de néons, parce que c’est joli 😀 (pardonnez moi !)

Carlos Coronas, Sin Lugar (Nowhere), 2007, Site-specific Neon Installation.

Et enfin une installation munie de capteurs, d’écrans d’images satellite, de beaucoup de lumières bleues mais que l’on a malheureusement pas réussi à faire marcher… Donc à priori prometteur comme installation quand elle fonctionne. En tout cas ça à l’air impressionnant ! En fait, on comprend un peu plus les intentions de l’artiste sur son site internet !

Helga Griffiths, Microclimate, 2008, Multimedia Interactive Installation.

Pour finir, voici un excellent montage qui résume très bien notre visite réalisé par l’excellent Jérémie allias Pixylab :)

vidéo by Pixylab


Fermer Agrandir